Retour
» Accueil
» Tours
 

L'Imprimerie

Auteur : Dominique Duvivier

Catégorie : Cartes / Close-up

Imprimerie
Description de l'effet

Le magicien sort d’un étui un petit paquet de huit cartes, il présente au public des cartes à dos bleus. Ensuite en effectuant un comptage il fait apparaître une à une les dix de chaque couleur faces en haut et les pose sur la table faces visibles. Il montre ensuite une à une quatre cartes à faces blanches qu’il pose faces en bas sur la table. Ensuite commence le miracle.

1) Une carte blanche est prise et passée sous le 10 de pique, la carte blanche est à présent un dix de pique.
2) Une deuxième carte blanche est passée sur le tarot du premier 10 de pique, il est retourné et son tarot a disparu.
3) Une carte blanche est posée sur la face du 10 de carreau puis instantanément retournée, elle est maintenant imprimée du 10 de carreau. Mais on ne s’arrête pas là, cette carte est frottée contre le tarot du premier 10 de carreau et on se retrouve avec un double 10 de carreau.
4) Une carte blanche est frottée à moitié sur le 10 de cœur et sur son autre moitié sur le 10 de trèfle, vous avez maintenant une carte à moitié imprimée du 10 de cœur et à moitié du 10 de trèfle.
5) Le tarot du 10 de trèfle resté sur table est frotté sur le tapis vert et devient vert.
6) Le tarot du 10 de cœur resté sur table est frotté sur le paquet de carte et s’imprime de ce dernier.

Points forts
Gros impact sur le public.
Tout est laissé à l'examen.
Très visuel.
Point faible
Quelques incohérences dans la présentation.
Difficulté 3 étoiles

Quelques comptages avec filage à maîtriser

Notre avis 4 coeurs

Pour moi, un des meilleurs effets de Dominique Duvivier. Le nombre et la variété des effets qui se succèdent mènent le spectateur de surprise en surprise, dans un désordre propre au style Duvivier. Bien sûr, il faut aimer les tours de petits paquets, avec l’obligation de sortir sans véritable raison une pochette dans lequel il y a des cartes a priori spéciales. Mais je crois qu’il s’agit là d’une préoccupation de magicien, les spectateurs apprécient en général beaucoup ce type de tours, car ils leur donnent justement l’occasion de voir des cartes comme ils n’en ont jamais vues. De plus, une des grandes forces de L’imprimerie, c’est qu’une fois les transformations réalisées, tout peut être laissé à l’examen.

Actuellement le tour est vendu avec un DVD explicatif, qui n’existait pas à l’époque où je me suis procuré la routine et les cartes spéciales chez Mayette. Je n’en connais donc pas la qualité. Les cartes sont en revanche des Bicycle.

Il y a deux versions pour le tour. Une sans manipulation, mais dans laquelle vous n’aurez pas la séquence de retournement des Dix. La deuxième version est donc plus complète, et demande de maîtriser deux types de comptage avec filage. Ce n’est pas compliqué, mais ça demande un peu de travail pour être parfaitement fluide.

Le petit reproche que je peux faire concerne quelques incohérences dans la présentation. Lors de la séquence de retournement des Dix, on compte huit cartes, la dernière apparaissant face en l’air, alors qu’on n’avait pour l’instant jamais vu que des dos. Ce premier Dix est posé sur table. Puis on repasse les cartes une à une et, de nouveau, la dernière est face en l’air : le problème, c’est que le spectateur a encore vu passer huit cartes ! Et c’est la même chose pour les deux suivantes, alors qu’on est sensé avoir seulement six puis cinq cartes en main. De plus, les cartes blanches ne sont pas posées dans l’ordre de gauche à droite, et les transformations commencent par la droite de la rangée : de tout petits détails qui ne me sont pas apparus en regardant la démo, mais qui m’ont gêné quand j’ai commencé à réaliser moi-même le tour. Sincèrement, tout ceci passe parfaitement inaperçu quand Dominique Duvivier le présente, mais risque de sembler bizarre si vous avez un style plus posé.

Il m’a donc fallu m’adapter, trouver un autre montage et modifier légèrement les techniques pour pouvoir présenter les Dix en 8ème, 7ème , 6ème, et 5ème positions, poser mes deux rangées de gauche à droite, et faire ma première transformation avec les cartes de gauche. Après, en revanche, il y a un véritable intérêt théâtral et chorégraphique à faire s’imprimer les cartes de plus en plus dans le désordre, et sur les supports les plus improbables (le tapis, l’étui). A ce sujet, je vous conseille, si vous le pouvez, de jeter un coup d’œil à la présentation que fait Joshua Jay de ce tour dans le volume 2 de sa série Close Up, Up Close. Une présentation très naturelle des cartes, et des transformations qui se finissent par l’impression sur la face de la carte de l’intérieur de son portefeuille et de la paume de sa main. Bien sûr, il a dû pour cela se faire imprimer un set de cartes différent, mais, pour un pro, le jeu en vaut la chandelle : pourquoi ne pas imprimer aussi un écran d’iPhone, le motif de sa cravate, etc.

Pour être tout à fait complet, Daryl a également une routine du même type, avec uniquement des effets d’impression sur huit cartes blanches de chaque côté, impressions faites à partir d’une carte choisie par le spectateur. Les impressions se font en miroir (ce qui est logique), et l’encre est soit disant instable, ce qui lui permet des effets de traces de doigts et de déformation des points en secouant ou en faisant tourner la carte. Ça s’appelle Presto Printo, c’est plutôt bon, mais je trouve la routine de Duvivier plus convaincante. Peut-être peut-on essayer d’associer les deux idées…

En conclusion : un très bon tour de petit paquet, pas cher (13€ avec notice, 18€ avec DVD), où on termine en laissant à l’examen des cartes très spéciales, double face, dos blanc, imprimées par moitiés, avec l’image de l’étui… Effet garanti ! Un des meilleurs tours de cartes sur le marché.

 

Magietest